COOK’IN : Les coproduits valorisés pour l’alimentation humaine

Valoriser ses coproduits est aujourd’hui un enjeu majeur : ils sont générés de façon plus ou moins importante en fonction des procédés de fabrication et représentent un véritable potentiel pour l’entreprise.

Le premier but de cette démarche est de réduire les coûts de traitements des déchets et de créer une plus-value économique. Cette démarche permet également de limiter le gaspillage alimentaire et de valoriser l’image de l’entreprise.

Mais les coproduits qu’est-ce que c’est ?

Il s’agit d’une masse alimentaire écartée lors des différentes étapes de la chaîne de transformation. Cette masse est issue des écarts de tri (pas exemple : mauvais calibre), des retours de marchandises, ou encore des écarts industriels (parages, découpe, etc.).

Mais ses déchets peuvent être valorisés !

La clef est souvent l’extraction et la purification de molécules d’intérêt (nutrition & santé, fonctionnalité, organoleptique, etc.) qui possèdent alors de fortes valeurs ajoutées pour des procédés respectueux de l’environnement. De plus, les molécules naturelles ainsi extraites sont de plus recherchées par les consommateurs face à la montée de la naturalité et du clean label.

Le challenge se situe dans la diversité des matières et les coûts de revalorisation : il faut trouver le juste milieu entre les coûts engendrés par la transformation des coproduits et les profits dégagés, car cette valorisation nécessite souvent des investissements et des connaissances techniques particulières.

Pour cela, de nombreux laboratoires R&D proposent leur aide dans l’élaboration de solutions, dans la mise en relation avec des partenaires ou des réseaux existants.

Le nombre d’entreprises valorisant leurs coproduits, en tant qu’ingrédients pour des produits d’alimentation humaine, ne cesse d’augmenter :

  • Groupe Grap’ sud : produits issus des coproduits des filières viticole, fruits et oléicole :
    • Des colorants naturels pour colorer les boissons, sirops, produits laitiers, crèmes glacées, sorbets et confiseries ;
    • des concentrés de jus pour l’élaboration de boissons, sirops aux fruits, purées de fruits, arômes et produits laitiers ;
    • des extraits de vin pour les fonds de sauces, plats cuisinés et boissons sans alcool ;
    • des sucres de fruits pour les produits diététiques et sportifs, la biscuiterie sèche, les boissons non alcoolisées, les glaces, les sorbets, les yaourts et les confitures.
  • Cargill: propose de la pectine issue de marc de cidre pour des produits à bases de fruits et pour stabiliser des boissons laitières acides ;
  • Agrival: propose des poudres de légumes en tant qu’arômes ou texturants, ainsi que des principes actifs issus des coproduits de la filière légumes ; 
  • Polaris: valorise des lipides nutritionnels issus des coproduits marins pour des applications santé en proposant des huiles riches en Omega 3, DHA et EPA ;
  • Mane : élabore des arômes à base de coproduits de la mer ;
  • Valmeat : propose des protéines de volailles issues de coproduits de la filière avicole.

Exemple des Co.tartinables : un tartinable à base de noyaux d’avocat, coproduit de la fabrication du guacamole.

D’autres solutions existent pour la valorisation de coproduits, notamment à destination de :

  • La production animale (élevage),
  • La production énergétique (méthanisation, bio carburant, biomasse),
  • La production agronomique (épandage, agents de fertilisation).
 

Vous souhaitez développer des produits innovants sur l’axe nutrition-santé ?
Notre laboratoire R&D peut construire avec vous votre projet et vous accompagner
à chaque étape de son développement.
Pour toute question ou demande de devis, n’hésitez pas à contacter notre équipe :
E-mail : contact@lrbeva.com, Tél : 02 99 52 54 00